Démarche

Démarche 

Le quotidien de la vie ; une sensation de vivre chaque instant, et de savourer le temps qui passe.

Démarche sur demande: fabienne@christyn.be

2014  Benoît Goffin – Historien d’art au Musée royal de Mariemont.

Fabienne Christyn jette des ponts entre sculpture et céramique.
Formée dans ces deux disciplines à l’Académie des Beaux-Arts de Namur, la créatrice offre une vision très personnelle de la porcelaine. Entre translucidité et opacité, finesse et robustesse, sa porcelaine se fait plurielle.
Telle une exploratrice remontant le cours d’un fleuve, Fabienne Christyn se plaît à découvrir une à une les mille facettes de cette technique ancestrale. Et d’enchaîner les pièces presque naturellement, intuitivement, avec autant de passion et de plaisir qu’au premier jour.
Pour son plus grand bonheur, Fabienne Christyn est loin d’avoir exploré tous les rivages de la porcelaine. Parmi les envies inassouvies de la céramiste, le dialogue entre les matières, porte ouverte à tous les échanges, lorsque métal, bois et terre s’unissent en une même œuvre. Et de se lancer, une nouvelle fois, dans une direction inexplorée.
Pour cette ennemie de la monotonie, le thème imposé d’une exposition d’ensemble ou d’un jury d’académie ne s’apparente jamais à une contrainte. Bien au contraire, la voilà repartie pour de nouveaux voyages au cœur d’une discipline qui n’a pas fini de la ravir.
Surgissent de son monde intérieur de mystérieuses géodes, d’élégantes coupoles ou de subtiles parures en porcelaine.
Le spectateur ne doit pas y chercher une fonction utilitaire ; il serait en peine de la trouver.
Si elle ne devait retenir qu’un mot pour définir sa démarche, cela serait ce lien, aussi fondamental que vital.
Lien entre l’œuvre et sa créatrice, dans un dialogue, parfois inconscient, dont elle seule connaît le vocabulaire ; complicité entre les pièces qui dialoguent et s’unissent, maillons d’une même chaîne invisible.
Au-delà des interprétations laissées à la libre appréciation de chacun, se tisse alors le fil des relations entre l’artiste, son œuvre et son public. A la plus grande joie de Fabienne Christyn qui, sans s’en apercevoir, aura fait œuvre utile.

christyn37